Dépistage / détection / diagnostic de l’HTP


L’importance de la présence de caillots sanguins chroniques ou récurrents dans les poumons (également appelée embolie pulmonaire) comme cause de l’HTP.

  1. Chez tous les patients atteints d’HTP, une scintigraphie de perfusion-ventilation (V/Q) doit être effectuée pour éliminer toute possibilité d’hypertension artérielle pulmonaire thrombo-embolique chronique (HTAPTEC). 
  2. Chez le patient atteint d’HTP présentant une scintigraphie V/Q normale, l’HTAPTEC peut être éliminée en toute confiance comme cause de la maladie.
    • Qualité de la preuve : faible
    • Recommandation : modérée
  3. Chez les patients atteints d’HTP, l’angiographie par tomodensitométrie ou l’angiographie par résonance magnétique ne permettent actuellement pas de diagnostiquer l’HTAPTEC de manière satisfaisante.
    • Qualité de la preuve : faible
    • Recommandation : examens non recommandés
  4. Chez les patients atteints d’HTP qui présentent une scintigraphie V/Q anormale indiquant une HTAPTEC, une angiographie pulmonaire doit être effectuée pour poser un diagnostic précis et pour obtenir la meilleure définition anatomique de la maladie dans les artères pulmonaires afin de prédire les chances de réussite d’une intervention chirurgicale.
    • Aucune preuve
    • Recommandation : forte; fondée sur l’opinion de spécialistes de l’HTP

L’importance des maladies pulmonaires comme causes de l’HTP:

  1. Chez tous les patients atteints d’HTP, des épreuves fonctionnelles respiratoires (EFR) et une mesure de la quantité d’oxygène dans le sang doivent être effectuées afin d’évaluer la présence d’une maladie pulmonaire comme cause de l’HTP.
    • Qualité de la preuve : faible
    • Recommandation : modérément forte

L’importance de dépister l’HTP chez les patients atteints de sclérodermie:

  1. Chez les patients atteints de sclérodermie, des épreuves fonctionnelles respiratoires et une mesure de la DLCO doivent êtres effectuées régulièrement (tous les 6 à 12 mois) afin d’améliorer le diagnostic précoce de l’HTP et de la fibrose pulmonaire.
    • Qualité de la preuve : passable
    • Recommandation : modérément forte

L’utilité de la biopsie pulmonaire chirurgicale pour établir un diagnostic chez les patients atteints d’HTP:

  1. Chez les patients atteints d’HTP, on ne doit pas recourir systématiquement à la biopsie pulmonaire chirurgicale en raison du risque élevé d’hémorragie et de mortalité.
    • Aucune preuve
    • Recommandation : intervention non recommandée; fondée sur l’opinion de spécialistes de l’HTP
  2. Chez certains patients atteints d’HTP, une biopsie pulmonaire peut être nécessaire dans certaines circonstances pour répondre à une question particulière et importante.

Le cathétérisme artériel pulmonaire (également appelé cathétérisme cardiaque droit ou Swan-Ganz) chez les patients atteints d’HTP:

  1. Dans le cas des patients chez qui on soupçonne une HTP, le cathétérisme artériel pulmonaire est nécessaire pour confirmer la présence de la maladie, pour en diagnostiquer la cause avec précision et pour en déterminer la gravité.
    • Qualité de la preuve : bonne
    • Recommandation : forte
  2. Dans le cas des patients chez qui on soupçonne une HTP, le cathétérisme artériel pulmonaire est requis pour orienter le traitement de la maladie.
    • Qualité de la preuve : faible
    • Recommandation : modérément forte

L’évaluation de la gravité de l’HTP chez les patients:

  1. Il est recommandé d’effectuer une mesure régulière de la classe fonctionnelle selon la classification de l’OMS et de l’endurance à l’effort au moyen du test de marche de 6 minutes afin d’évaluer la gravité de l’HTP et la réponse au traitement et de déterminer l’évolution possible de la maladie.
    • Qualité de la preuve : bonne
    • Recommandation : forte