Pronostic des patients atteints d’HTP

L’évolution normale ou l’aggravation de l’HTP avec le temps en l’absence d’un traitement a été évaluée principalement chez les patients atteints d’HTAPI. Très peu d’études ont été menées chez les patients atteints d’autres formes d’HTAP ou d’HTP. Par conséquent, les recommandations qui suivent s’appliquent actuellement aux seuls patients atteints d’HTAPI.

Chez ces patients, les mesures et les évaluations suivantes peuvent servir à prédire un pronostic péjoratif:

Évaluation clinique / évaluation de l’endurance à l’effort

  1. Classe fonctionnelle supérieure selon la classification de l’OMS.
    • Qualité de la preuve : bonne
    • Recommandation : forte
  2. Faible périmètre de marche au TM6, particulièrement s’il est inférieur à 380 mètres.
    • Qualité de la preuve : bonne
    • Recommandation : forte
  3. Moins grande endurance à l’effort et pression artérielle systolique et diastolique moins élevée au moment le plus intense de l’épreuve d’effort cardiopulmonaire.
    • Qualité de la preuve : faible
    • Recommandation : faible 
  4. Chez les enfants atteints d’HTAP idiopathique, le jeune âge auquel le diagnostic a été posé peut servir à prédire un pronostic péjoratif.
    • Qualité de la preuve : faible
    • Recommandation : faible

Épreuves de laboratoire

  1. Anomalies à l’électrocardiogramme (également appelé ECG) : augmentation de l’amplitude de l’onde P en D II, aspect qR en V1 et présence d’une hypertrophie ventriculaire droite.
    • Qualité de la preuve : faible
    • Recommandation : faible 
  2. Élévation de la concentration sanguine de peptides natriurétiques.
    • Qualité de la preuve : faible
    • Recommandation : faible

Échocardiographie

  1. Présence d’un épanchement péricardique à l’échocardiographie.
    • Qualité de la preuve : bonne
    • Recommandation : forte
  2. Index de performance myocardique (indice de Tei) élevé à l’échocardiographie Doppler.
    • Qualité de la preuve : faible
    • Recommandation : faible
    • Cathétérisme artériel pulmonaire
  3. Élévation de la pression artérielle moyenne dans l’oreillette droite (OD; cavité supérieure droite du cœur) causée par le refoulement du sang derrière le ventricule droit (VD; cavité inférieure droite du cœur).
    • Qualité de la preuve : passable
    • Recommandation : forte
  4. Capacité réduite du cœur à pomper le sang mesurée par la diminution du débit cardiaque.
    • Qualité de la preuve : passable
    • Recommandation : forte
  5. Élévation de la pression artérielle pulmonaire (PAP) moyenne.
    • Qualité de la preuve : passable
    • Recommandation : modérément forte

Patients atteints d’HTAP idiopathique actuellement traités par l’époprosténol administré par voie intraveineuse (Flolan)

  1. Le fait qu’un patient demeure dans la même classe fonctionnelle III ou IV selon la classification de l’OMS après au moins trois mois de traitement peut servir à prédire un pronostic péjoratif.
    • Qualité de la preuve : passable
    • Recommandation : forte

Chez les patients atteints d’HTAP associée à la sclérodermie:

  1. La diminution de la DLCO, particulièrement si elle est inférieure de 45 % au résultat prévu, peut servir à prédire un pronostic péjoratif.
    • Qualité de la preuve : faible
    • Recommandation : faible