Traitements chirurgicaux pour les patients atteints d’HTP

 

La septostomie atriale
La septostomie atriale est une intervention chirurgicale au cours de laquelle une ouverture est pratiquée dans la cloison (également appelée septum) qui sépare l’oreillette gauche et l’oreillette droite. La septostomie atriale permet l’écoulement du sang entre ces deux cavités du cœur, ce qui permet à ce dernier de pomper une plus grande quantité de sang.

  1. La septostomie atriale peut être envisagée chez certains patients atteints d’HTAP qui ne répondent pas aux traitements médicaux.
    • Qualité de la preuve : faible
    • Recommandation : faible 
  2. La septostomie atriale doit être effectuée uniquement dans des établissements disposant d’un personnel compétent et expérimenté dans la prise en charge des patients atteints d’HTP et dans la pratique de cette intervention.
    • Qualité de la preuve : aucune preuve
    • Recommandation : forte; fondée sur l’opinion de spécialistes de l’HTP


L’endartériectomie pulmonaire
Chez certains patients, l’HTP est causée par la présence de caillots sanguins multiples ou récurrents (également appelée embolie pulmonaire) dans les poumons. C’est ce qu’on appelle l’HTP du groupe IV selon la classification de l’OMS ou l’hypertension pulmonaire thrombo-embolique chronique (HTAPTEC). L’endartériectomie pulmonaire est une intervention chirurgicale importante au cours de laquelle le chirurgien ouvre les artères pulmonaires et retire les caillots sanguins et les tissus cicatriciels.

  1. Les patients atteints d’HTAPTEC doivent être adressés à un centre spécialisé dans le traitement de l’HTP doté d’un personnel compétent et expérimenté dans le diagnostic de l’HTP et l’évaluation des patients atteints d’HTP en vue d’une endartériectomie pulmonaire.
    • Qualité de la preuve : aucune preuve
    • Recommandation : forte; fondée sur l’opinion de spécialistes de l’HTP
  2. Chez les patients atteints d’HTAPTEC qui sont considérés comme pouvant subir une endartériectomie pulmonaire, celle-ci constitue le traitement de prédilection contre l’HTP. L’endartériectomie pulmonaire améliore les variables hémodynamiques pulmonaires, l’état clinique et fonctionnel, ainsi que le taux de survie.
    • Qualité de la preuve : faible
    • Recommandation : modérément forte 
  3. Certains patients atteints d’HTAPTEC ne peuvent pas subir d’endartériectomie pulmonaire. Certains patients atteints d’HTAPTEC présentent une HTP importante qui persiste après l’endartériectomie pulmonaire. Des traitements médicaux contre l’HTP ou une transplantation pulmonaire doivent être envisagés chez ces patients, notamment le riociguat (Adempas) qui constitue le seul traitement officiellement approuvé par Santé Canada pour le traitement de cette condition.
    • Qualité de la preuve : faible
    • Recommandation : faible

La transplantation pulmonaire ou cardiopulmonaire chez les patients atteints d’HTP
Chez certains patients atteints d’HTP, la maladie peut ne pas répondre au traitement médical. Chez d’autres patients atteints d’HTP, la maladie peut évoluer après avoir d’abord répondu au traitement médical. Chez les patients atteints d’HTP grave et progressive qui présentent une insuffisance ventriculaire droite, l’ablation des poumons et la transplantation de nouveaux poumons provenant d’un donneur constituent la dernière possibilité de traitement. Chez la plupart des patients atteints d’HTP, la transplantation pulmonaire est une option valable. Chez certains patients atteints d’HTP et d’une cardiopathie (comme une malformation cardiaque présente à la naissance, également appelée cardiopathie congénitale), la transplantation cardiopulmonaire peut se révéler nécessaire.

  1. Les patients atteints d’HTAP de classes III et IV selon la classification de l’OMS doivent être adressés à un centre médical spécialisé en transplantation d’organes afin d’y être évalués et mis sur une liste d’attente en vue d’une transplantation pulmonaire ou cardiopulmonaire.
    • Qualité de la preuve : faible
    • Recommandation : modérément forte 
  2. L’état des patients atteints d’HTAP qui ont été acceptés et mis sur une liste d’attente en vue d’une transplantation pulmonaire ou cardiopulmonaire peut se stabiliser grâce au traitement médical contre l’HTP et ils peuvent ne plus avoir besoin d’une telle transplantation.
  3. Chez les patients atteints d’HTAP qui ont été acceptés et mis sur une liste d’attente en vue d’une transplantation pulmonaire ou cardiopulmonaire et qui ne répondent pas au traitement contre l’HTP, le pronostic est préoccupant et le risque de mortalité, élevé. Ces patients doivent subir une transplantation pulmonaire ou cardiopulmonaire.
    • Qualité de la preuve : passable
    • Recommandation : forte 
  4. Chez les patients atteints d’HTAP qui subissent une transplantation, l’intervention de prédilection est la transplantation pulmonaire bilatérale ou double.
    • Qualité de la preuve : faible
    • Recommandation : faible 
  5. Chez les enfants atteints d’HTAP qui subissent une transplantation, l’intervention de prédilection est également la transplantation pulmonaire bilatérale ou double.
    • Qualité de la preuve : faible
    • Recommandation : modérément forte 
  6. Chez les adultes atteints d’HTAP qui présentent une forme simple de cardiopathie congénitale (comme une communication interauriculaire = CIA ou une communication interventriculaire = CIV), la transplantation pulmonaire bilatérale ou double avec correction de la malformation congénitale est l’intervention de prédilection.
    • Qualité de la preuve : faible
    • Recommandation : faible 
  7. Chez les adultes atteints d’HTAP qui présentent une forme complexe de cardiopathie congénitale, la transplantation cardiopulmonaire est l’intervention de prédilection.
    • Qualité de la preuve : faible
    • Recommandation : modérément forte